L'histoire

J'ai lancé en 2011 un site pour le concours de référencement Pandaranol ici

Mon site, pour le concours Pandaranol, aurait logiquement dû être pénalisé pour la requête qui visait à la positionner, à savoir... "Pandaranol"

Or il a réussi à se positionner à la 10ème place pendant quelques jours (quelle gloire depuis ma participation désastreuse au concours Loupanthère), avant de se prendre un bon coup de blast NSEO de derrière les fagots, ce qui l'a fait reculer d'une dizaine de places (tous les détails avec graphiques MyPoseo sont en ligne sur http://www.3615seo.fr/bilan-concours-pandaranol.php)

Après le sprint et la curée finale, mon site de test a gravité entre la 3ème et la 6ème page (aujourd'hui en 4ème page).

Pas sandboxé

A priori donc, il n'a pas été expulsé des Serps. Par contre, je souhaitais amener des lecteurs sur mon site avec mes conclusions du concours et des mots-clés très concurrentiels. C'est pourquoi j'ai continué de publier des compte-rendu après le concours, sur lesquels j'ai fait de nombreux liens avec des ancres optimisées portant le même titre et l'URL que la page (un peu à la manière de la triplette du bourrin, en fait).

C'est à dire : autant le néologisme "pandaranol" présente toutes les caractéristiques d'une marque (et donc, encaisse plutôt bien les ancres optimisées), autant des groupes comme "10 conseils seo" ou encore "black hats vs. white hats" ont tout de suite un profil un peu plus suspect : ils sont largement représentés sur le web, et couvrent un champs beaucoup plus concurrentiel et diversifié au contraire d'une marque qui apparaît tout d'un coup sur le web sans aucune antériorité/explication (pandaranol pouvant être considéré je le rappelle comme une marque).

Du coup, à la sortie de Panda 3.4 relatée sur ce même site dans ce billet, tous les mots-clés qui jusqu'alors se positionnaient en première page de Google sont complètement sortis des 50 premiers résultats.

Note : ce genre de pénalité n'est pas propre qu'à Panda. Faire un lien avec ancre optimisée vers une page optimisée avec les même mot-clés c'est vraiment bourrin, oui je sais #!fail #facepalm

Filtrage triplette du bourrin

La date peut n’être qu'une coïncidence...

Et bizarrement, le site 3615seo s'est mis à ranker sur la thématique que j'avais utilisée comme prétexte au concours : les séries TV !

Oui, vous lisez bien ! Les keywords "seo", "conseils", "black hats", ont été considérés comme complètement étrangers au site (alors que les contenus et les liens venant d'autres sites n'avaient pas été enlevés) et "REMPLACES" dans les serps par les mots-clés de contenus des pages "feuilleton" "série TV", saga, personnages, acteurs... Dommage que je n'aie pas gardé les stats Google Webmaster Tools, et que les archives ne soient plus disponibles. Quant à celles d'Analytics, elles n'ont plus de trace de ces bons positionnements sur ces mots-clés de l'univers télévisuel.

Sortie du puits

On voit sur le graphique que depuis le 22 mai le site est ressorti de sa léthargie... D'autres référenceurs ont depuis témoigné sur Twitter de certains sites qui ressurgissaient également du fin fond des Serps... Quelle que soit la "qualité" du linking réalisé d'ailleurs.

Pistes d'explications

Pourquoi des sites qui n'ont pas été mis à jour, et qui n'ont pas bénéficié de nouvelle campagne de liens (à part de mon côté 2 ou 3 spamco, pour l'hygiène), refont ainsi surface ? Si on considère les récentes mises à jour Penguin, mais aussi toute la (dés)information sur l'outil de désaveu de liens de Google, puis si on lit tous les témoignages de référenceurs et d'agences de référencement ayant mené leurs tests sur les résultats de cet outil, on s'aperçoit que :

Malgré son ergonomie désastreuse et le manque de feedback de l'outil, une fois les liens désavoués, certains sites impactés par les récentes mises à jour remontent, non pas forcément niveau trafic, mais au niveau des impressions.

Source : http://www.hiswebmarketing.com/penguin-2-0-recoveries/ merci à Jérôme kiap pour le partage sur Twitter et la discussion avec Laurent Bourrelly et L'Oiseau de Nuit.

L'auteur dans son article parle de liens ayant été dénoncés avec l'outil, mais pas forcément supprimés. Rappelons que l'outil de désaveu est utilisé (sic) lorsque les liens "pénalisants" n'ont pu être retirés (en envoyant une demande au webmaster, je vous invite d'ailleurs à lire cet article sur les conséquences de devoir faire supprimer des liens faits par d'autres et toute la jovialitude qui s'ensuit dans les échanges avec les annuairistes / cp-istes etc : http://omkom-web.fr/blog/certains-editeurs-dannuaires-sont-des-rigolos/ )

Mais on peut considérer que le nettoyage aura porté ses fruits avec 50% de liens vraiment supprimés de la Toile, et le reste soit désavoué, soit ignoré. On pourrait aller dans le détail avec les indisponibilités passagères des serveurs, surcharges et autres opérations de maintenance, qui sont également bien prises en compte par les crawlers.

Bref. Pour mon site de concours, il y a eu beaucoup de perte de liens : soit des autres participants n'ayant pas renouvelé leur NDD Pandaranol, soit d'autres sites et plateformes ayant subi des remaniements ou ayant aussi fermé. Puisque le propre d'un concours SEO est le très court terme (1 mois pour ce concours-là), il va sans dire que la course au lien n'est pas faite dans une optique de référencement durable.

Mon site a donc perdu beaucoup de liens depuis 2011. De façon "naturelle". Il ne s'agit pas de chirurgie esthétique avec retrait d'un lien dans une page. Il s'agit carrément de la disparition du site entier, ou alors de la page complète (pour le cas d'annuaires qui ont revu leur arborescence sans faire de 301/302). Pas de désaveu, en tous cas pas de mon côté. Mais l'algorithme de Google ne voit que les liens qui ont disparu, pour bon nombre d'entre eux portant sur les ancres sur-optimisées façon puzzle triplette du bourrin (voir ici pour en savoir plus http://www.laurentbourrelly.com/blog/874.php)

Je penche donc pour une explication simple(iste ?) :

Les liens comptabilisés par les crawlers et étiquetés comme suspects par l'algo. ont vu leur nombre décroître sous la barre de la pénalité. En sortant de la condition suspecte du (trop grand) nombre de liens avec sur-optimisation évidente, mes pages sont revenues dans l'index primaire.

LES CHIFFRES

  1. De mai à juin 2011, 70 top referrers selon Raven
  2. En novembre 2011, 159 domaines principaux selon GWT
  3. Au 31 mai 2013, 155 domaines principaux selon GWT



Vu comme ça, on peut penser qu'il n'y a pas eu de perte car les chiffres semblent correspondre. Pourtant, en 2 ans, il y a eu énormément de mouvements au niveau des sites référents.

L'analyse plus fine montre que de nombreux volumes de BL perdus proviennent d'annuaires (avec le duplicate content sur certains qui font que la fiche se retrouve inclue dans 5 ou 6 pages, donc URL différentes) mais également de spamco. C'est là que tout ce qui est dit depuis les SeoCamp et surtout le SeoCbeach, prend son sens : maîtrisez vos liens !

En effet, ça fait toujours plaisir quand on constate que les blogs qu'on contribue à animer avec nos commentaires et à populariser avec nos RT et autres relais sociaux RETIRENT LES LIENS sur les profils au bout d'un certain temps. Le fait de me pencher sur la cas de ce site a été confirmé pour d'autres commentaires (de moi et d'autres, il ne s'agit pas d'une mesure personnelle) sur le blog bien connu d'une agence.

Pour récapituler, la perte du volume de backlinks peut s'expliquer par :

  • Les  sites qui ferment : le NDD n'est pas renouvelé ou le site est complètement remis à zéro
  • Les sites qui modifient leur structure et ne redirigent pas leurs anciennes URL (anciennes pages pénalisées, chasse au duplicate content interne)
  • Les sites qui ont des pages indisponibles temporairement
  • Les sites qui suppriment les liens : dans les blogroll, les footer, les commentaires...
  • Les sites qui font du cloaking

Et d'un autre côté, l'acquisition de nouveaux liens peut s'expliquer par :

  • Le spamco
  • Les liens provenant d'articles comme celui-ci
  • Les liens faits naturellement depuis d'autres sites qui vont citer cet exemple
  • Les liens faits par les squatteurs/vampires comme Updowner qui scrappent tout le contenu